+

PORTE MAILLOT

Annotations:
  • Trois arrêtés du 22 juillet dernier précisent les zones exposées à ce phénomène, le contenu des études géotechniques à réaliser, et présentent les techniques particulières de construction dans ces zones2.
  • DTU 13-1 sur les fondations superficielles
  • norme NF P 94-500.
  • Les sinistres géotechniques sont liés : aux fondations sujettes aux tassements différentiels ; aux soutènements, parois cloutées, parois berlinoises, parois moulées et autres ouvrages spéciaux qui impactent également les avoisinants ; ou ils sont consécutifs à la présence de l’eau dans les sols (venues d’eau dans les ouvrages et poussées hydrostatiques).
  • Le législateur estime que ce qui est sous l’ouvrage fait partie du projet
  • C’est lui qui appréhende et adapte le projet aux premières hypothèses de comportement du sol dès le premier coup de crayon,
  • l’architecte, auteur du projet chargé d’établir les documents du permis de construire, devait proposer un projet réalisable tenant compte des contraintes du sol
  • La question, poursuit Cyrille Charbonneau, est plutôt de savoir si l’architecte a besoin d’informations pour adapter le projet au sol
  • Les informations sur les caractéristiques du sol ne tombent pas du ciel : il faut aller les chercher et les analyser
  • Depuis 2001, les géotechniciens ont organisé leur métier autour de la norme NF P 94-500. La version de 2013 établit un parallèle entre les missions de conception générale et les missions d’études géotechniques. Ainsi, à chaque étape de la conception (APS, APD, PRO…) correspond une étape géotechnique (G1, G2, G3, G4 et G5).

Tags:

blog sur les ponts et passerelles

Tags:

    LEGAL NOTICE | CC BY-NC-ND

    Log in with your credentials

    Forgot your details?